Les élèves de Robert MASSON

naturopathie
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Attaque contre "Pratiques de santé"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mitch



Masculin Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Attaque contre "Pratiques de santé"   Mer 27 Sep - 11:02

Bonjour à tous, je viens de lire cet article paru sur le site suivant:
http://www.soignez-vous.com/ je l'ai copié pour qu'il reste longtemps sur ce forum, au pays des libertés ... on veut nous empêcher de nous soignez nous même et pire on porte atteinte à la liberté d'expression.
Une amie m'a posé une devinette un jour: Quelle est la différence entre la démocratie et la dictature? En démocratie c'est "cause toujours..." et en dictature c'est "ferme ta gueule..."

Ils veulent nous empêcher de dire la vérité
par Alexandre Imbert le Mardi 5 septembre 2006
La dictature médicale s’attaque à « Pratiques de Santé »

Ceux qui veulent nous faire taire ont de la suite dans les idées !
Nos lecteurs les plus anciens savent que nous sommes, depuis toujours, dans le collimateur des pouvoirs publics et de l’institution médicale. Par trois fois déjà, au cours des huit années passées, on a tenté d’empêcher notre journal de paraître. Jusqu’ici toutes ces tentatives ont été infructueuses, mais nos détracteurs ne désarment pas. Leur dernière attaque date d’il y a quelques jours seulement.

Nous venons en effet de recevoir un courrier de la Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse – CPPAP – nous indiquant que, dès ce numéro, nous ne bénéficions plus des avantages fiscaux et postaux qui sont habituellement accordés à l’ensemble de la presse française.
Ce simple courrier administratif peut paraître anodin, mais il signifie, en fait, que nos frais postaux sont désormais multipliés par deux, au moins, et que la TVA affectée à votre abonnement passe de 2,10 % à 19,6 % ! Sans entrer dans les détails, cela nous coûtera environ 1 million d’euros par an…

Cette Commission paritaire dépend du premier ministre. Nous la connaissons bien car c’est elle qui sert de « bras armé » à ceux qui veulent nous faire taire. Nous n’en avons pas peur et avons déjà, par le passé, croisé le fer avec elle devant la justice française (le Conseil d’État) et européenne (la Cour Européenne des Droits de l’Homme, à Strasbourg, la CEDH).

À chaque fois, notre recours a été rejeté, mais le Conseil d’État comme la CEDH ont jugé que le comportement de la Commission, mettait bel et bien en cause la liberté d’expression. À chaque fois, ces juridictions du plus haut niveau ont indiqué à la Commission qu’elle était certes libre de ses décisions, mais qu’elle se devait, au moins, de les motiver précisément.

De la même manière qu’on ne peut pas sanctionner un conducteur automobile au seul motif qu’il aurait commis une infraction au Code de la route, sans préciser laquelle, de même on ne peut pas nous exclure du régime général de la presse avec, pour seule raison, que nous ne serions pas « médicalement corrects », il faut aussi nous dire en quoi.

Croyez-vous que la Commission paritaire – qui est en fait une des multiples officines de l’administration – se préoccupe d’appliquer ce que disent les plus hautes instances judiciaires ? Pas du tout. Elle s’en contrefout ! Elle se limite, dans son courrier, à des informations lapidaires. C’est de la provocation !

Jusqu’ici la Commission paritaire prenait plus de soin pour motiver ses décisions :
• En 2000
Nous avons dû cesser de publier « Vérités Santé Pratique » parce que nous y proposions, soi-disant, « des schémas thérapeutiques non validés pour le traitement d’affections graves comme par exemple, le cancer ou l’hypertension artérielle »…
• En 2002
Nous avons été obligés de sacrifier le journal « Soignez-vous » parce que, soi-disant, « cette publication préconisait des traitements pouvant être dangereux pour les malades » et que « mise à la disposition de personnes insuffisamment informées, elle présentait un réel danger en sous-estimant les possibilités pour les personnes souffrant d’une pathologie curable de bénéficier des avancées thérapeutiques de la médecine, ce qui conduisait à une perte de chance pour d’éventuels patients ».
• En 2003
C’est le journal « Santé Pratique » qui était visé, soi-disant parce qu’« après avoir pris l’avis du ministre de la Santé », la Commission a estimé « que certaines informations ou préconisations n’étaient pas fondées sur des études scientifiques » et donc « potentiellement de nature à porter préjudice à la santé publique ».

En 2006, la Commission paritaire ne prend même pas la peine d’argumenter :
« Pratiques de Santé » ne serait pas une publication d’intérêt général. « Pourquoi ? » Réponse : « Parce que ! »

On voit bien que la Commission paritaire se croit désormais tout permis.

Pas un détail n’est donné, pas l’ombre d’un reproche précis. Notre dossier, n’a même pas été étudié en Commission plénière, ni donné lieu à un débat contradictoire. Il n’est pas indiqué qu’on a demandé l’avis du ministre de la Santé, ni même celui d’un seul médecin. Notre condamnation a été votée en quelques minutes, par une sous-commission qui a considéré qu’il ne s’agissait pas de débattre, au fond, de la liberté d’opinion et de la mission confiée à la Commission, mais d’expédier, au plus vite, un casse-pieds !
À l’évidence, la décision était prise avant même que le dossier ne soit instruit. Mais alors, quelles sont les raisons de cet acharnement administratif ?

Le « défaut d’intérêt général » ? Les 70 000 abonnés (de tous les pays francophones et de toutes les régions françaises) qui nous lisent tous les quinze jours ne seraient donc pas suffisamment nombreux pour justifier notre existence aux yeux de l’administration…
La « préconisation de solutions alternatives de santé » ? On devrait alors appliquer des sanctions semblables à tous nos confrères qui traitent de médecine naturelle. Ce n’est pas le cas.
Le « négationnisme médical » ? C’est sûr, critiquer le dogme pasteurien, ou mettre en doute l’innocuité de certains médicaments allopathiques, n’est pas « médicalement correct ». Mais le progrès de l’humanité et de la science ne trouve-t-il pas sa source dans la remise en cause des postulats scientifiques couramment admis ?
La « fiabilité douteuse des informations » que nous publions ? Nos articles sont écrits par des journalistes professionnels, titulaires d’une carte de presse, ou par des médecins, je ne vois pas comment nous pourrions faire plus.
Le « non-respect des règles de déontologie médicale » ? Si cette déontologie se réfère au serment que prêtent les médecins depuis 1996 (« Je jure de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments » ; « Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination » ; « Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission »…), nous en sommes plus respectueux que quiconque.
Aucune des raisons officielles invoquées ne résiste donc à l’examen. C’est sans doute parce qu’il y a autre chose, et qu’il serait gênant de nous le dire en face. Même notre syndicat professionnel (le Syndicat de la Presse Magazine et Spécialisée), pourtant représenté à la Commission paritaire, ne nous défend pas. Tous ces éléments sont signés : il s’agit d’une coalition de forces rassemblées contre nous.

Sans en avoir la preuve formelle, il ne serait pas étonnant que cette association malfaisante regroupe les instances médicales et pharmaceutiques, les industriels du médicament et même la presse médicale, si dépendante de la publicité qu’elle est aux ordres.

Voici comment nous allons réagir
‹ Votre abonnement se poursuivra normalement. Cela signifie que vous continuerez à recevoir, sous une forme ou sous une autre, les informations que nous avons l’habitude de vous faire parvenir, sans changement de notre ligne éditoriale et sans compromission. Quel qu’en soit le coût, nous prenons l’engagement de ne pas faillir à notre mission.
‹ Nous maintiendrons un prix d’abonnement identique car il n’y a pas de raison, selon nous, que vous soyez pénalisés par le comportement scandaleux de l’administration française. Notre tarif a été étudié pour que le plus grand nombre puisse accéder aux informations que nous publions, il serait donc illogique que nous excluions les lecteurs les moins aisés.

‹ Nous n’intenterons, cette fois, aucune action juridique. Nous avons, au cours des années précédentes, épuisé tous les recours et aucune juridiction n’a pu, au final, « casser » les décisions administratives nous concernant. Il n’y a aucune raison pour que cela change.

Comment allons-nous faire pour survivre ?

Nous devrons revoir à la baisse tous nos frais. Nos fournisseurs nous connaissent bien, ils apprécient notre fidélité et la ponctualité avec laquelle nous payons nos factures. Je ne doute pas qu’ils accepteront de « serrer » leurs prix.
Nous devrons développer mieux encore nos autres publications. Car les quatre autres journaux que nous publions n’ont jamais eu de problèmes de ce type. Ils ne sont pas, à ce jour, dans le collimateur de la Commission.
Nous devrons rechercher des modes de diffusion alternatifs (internet en particulier) qui nous permettront de nous affranchir des contraintes postales. De nombreux abonnés ont déjà formulé ce type de demande, nous allons pouvoir répondre à leur souhait, même si la plupart de nos correspondants restent attachés au « journal papier ».
Nous devrons encore augmenter le nombre de nos lecteurs, sans faire appel aux techniques que nous avons employées jusqu’ici. Les opérations de recrutement d’abonnés par courrier ne sont plus rentables désormais. Il nous faut trouver d’autres moyens.
Vous pouvez nous aider
En cliquant simplement sur la proposition de découverte gratuite de nos publications et en vous inscrivant ainsi que vos proches qui pourraient être intéressés.
Revenir en haut Aller en bas
http://antoine.michiels.free.fr/
taofen



Féminin Nombre de messages : 129
Age : 46
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Attaque contre "Pratiques de santé"   Mer 27 Sep - 21:55

Et c'est pour cette raison que Pratique de santé a déjà changé de nom plusieurs fois : santé pratique, soignez vous, ...

Ils ne sont pas prêts à laisser tomber !!! Et ils nous motivent à en faire autant !
Toujours pas de nouvelles pour le bioshield..mais je vais relancer ça vite fait !!!
lol!
Revenir en haut Aller en bas
mitch



Masculin Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Attaque contre "Pratiques de santé"   Jeu 28 Sep - 10:28

On compte sur toi!!! flower
Revenir en haut Aller en bas
http://antoine.michiels.free.fr/
dadyorely



Féminin Nombre de messages : 42
Age : 36
Localisation : Matour (71)
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Attaque contre "Pratiques de santé"   Dim 1 Oct - 20:04

Je ne crois pas avoir lu ce magasine en meme temps je m'interresse au médecine douce depuis peu et jamais j'avais pensé a regardé les magasines de santé!!!

demain j'irai chez mon buraliste et je le prendrais!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.melanieparfums.com/kneipp/index.html
mitch



Masculin Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Attaque contre "Pratiques de santé"   Lun 2 Oct - 12:05

Je ne suis pas certains que tu puisses trouver cette revue chez ton buraliste mais tu peux le commander et recevoir quelques exemplaire gratuits sur internet, j'ai mis le lien dans l'onglet "bibliothèque naturopathique".
Revenir en haut Aller en bas
http://antoine.michiels.free.fr/
dadyorely



Féminin Nombre de messages : 42
Age : 36
Localisation : Matour (71)
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Attaque contre "Pratiques de santé"   Lun 2 Oct - 12:50

ok merci
Revenir en haut Aller en bas
http://www.melanieparfums.com/kneipp/index.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attaque contre "Pratiques de santé"   Aujourd'hui à 22:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Attaque contre "Pratiques de santé"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MENSONGE ET ATTAQUE CONTRE L`EGLISE CATHOLIQUE
» fin de contrat prématuré pour cause de "soucis de santé"
» Sainte Catherine de Suède et commentaire du jour "Est-ce que tu veux retrouver la santé ?"
» Canada : condamnation de l’attaque contre l'ONU en Afghanistan
» Pour gagner en "énergie", ainsi qu'en "tonus", quel aliment y mettre dans notre quotidien sachant que les compléments alimentaires sont pas bon pour notre santé, c'est même réputé nocif!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les élèves de Robert MASSON :: Divers :: Actualités diverses et réactions-
Sauter vers: